Tout le monde connaît WordPress, ou croit le connaître… En effet, avouer aujourd’hui n’avoir jamais entendu parler de ce CMS (système de gestion de contenu) fera immanquablement de vous un extraterrestre ! Pourtant, si la plupart des gens savent qu’on parle d’internet, beaucoup associent WordPress à la création de sites web, combien savent réellement ce qu’est vraiment WordPress et ce qu’il représente en 2021 ?

Un peu d’histoire pour situer le contexte

Il était une fois un jeune réseau, né dans un labo non loin de Genève, qui prenait de l’ampleur et affichait des ambitions mondiales. La dernière décennie du XXe siècle lui donna les moyens d’un développement fulgurant.

Les premiers navigateurs, Mosaic puis Netscape, le rendirent accessible à tous. Yahoo commença à « indexer » son contenu. Amazon trouva que c’était un bon plan pour y vendre des livres. Puis arriva Google, qui rebattit les cartes en organisant tout ça à sa manière.

Netscape
Crédit photo : Wikipedia

Internet était là, accessible à tous, tout au moins en termes de consultation. Pour s’y faire une place en publiant du contenu… C’était une autre histoire !

Que de chemin parcouru depuis b2/cafelog

Nous sommes en janvier 2003. Matthew Mullenweg et Mike Little se penchent sur le travail commencé en 2001 par Michel Valdrighi et récemment abandonné. Il s’agit du projet b2, un logiciel open source de publication de blog, s’appuyant sur le langage PHP et une base de données MySQL.

Les bugs de b2 vont être corrigés et de nouvelles fonctionnalités vont s’y ajouter pour donner la version B2evolution. C’est le 27 mai 2003, que le bébé sera officiellement baptisé WordPress.

Open source ? Sérieusement ?

Mais oui ! Contrairement à ce que certains pensent encore, open source ne signifie pas amateur… Sans doute une déformation de notre société qui laisse entendre que la qualité se paie (forcément) très cher.

Les technologies open source sont partout et même dans les fondements de nos utilisations quotidiennes. Que dire de Linux, de Firefox, du langage PHP ou des serveurs HTTP Apache. Même Android et OSX sont basés sur le noyau de UNIX. Tous sont à l’origine des technologies open source.

Opensource, code ouvert et non verrouillé
Crédit photo : Crispin Jones sur Unsplash

Si ces dernières n’avaient pas été là, on peut légitimement se demander ce que serait le web aujourd’hui.

Comment devient-on leader du web ?

Il fallait avoir une vision : « Démocratiser la publication web ». Offrir à chacun la possibilité de créer du contenu, les maîtres mots étant accessibilité, performance, sécurité et facilité d’utilisation.

Depuis 2004 et la version 1.0, WordPress n’a cessé d’évoluer pour arriver aujourd’hui à la V5.8, du joli nom de Tatum. Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, chaque version majeure porte le nom d’une vedette de Jazz. Hé oui, chez WordPress on est fan de Jazz. Si vous êtes plutôt Rock, pas d’inquiétude, l’organisation est profondément inclusive.

La force de WordPress réside dans sa communauté

Aujourd’hui, si 42% des sites web dans le monde sont « propulsés fièrement » par WordPress, ce n’est pas dû au hasard ou à la chance. Le choix d’un système open source a permis d’ouvrir le développement à des milliers de contributeurs, ce qui apporte une richesse inestimable de créativité et de technicité.

La force de WordPress : sa communauté !
Crédit photo : « My Life Through A Lens » sur Unsplash

En France et dans la francophonie, l’association WPFR (WordPress Francophone) assure la promotion du logiciel, la traduction française et la gestion de la plateforme communautaire. Elle gère le forum d’entraide et assiste les communautés locales dans l’organisation des évènements.

Cet immense chantier planétaire en constante ébullition a permis de mettre à disposition de chacun ce CMS gratuit, simple et prévisible. Cela n’a pourtant pas empêché le développement d’un réseau pro de grande qualité. WordPress, qui n’était « bon qu’à faire des blogs » à l’origine, permet aujourd’hui de réaliser les projets les plus complexes dans tous les domaines du Web.

Techniquement, c’est quoi le secret de la réussite ?

Ceux qui ont réalisé leurs premières pages en HTML s’en souviennent, c’était sport et le résultat anecdotique. WordPress a eu l’intelligence de séparer le noyau du programme (le core), le design (thème du site) et les fonctionnalités (les plugins). On peut ainsi modifier à loisir le code de l’un indépendamment des autres.

Autre atout indéniable, la rétro-compatibilité voulue et assumée. Les nouvelles technologies viennent cohabiter avec les plus anciennes. Cela a le mérite d’offrir une durabilité exceptionnelle.

Alors pourquoi WordPress plutôt qu’un autre ?

En 2021, non seulement WordPress n’a plus rien à prouver, mais les résultats parlent d’eux-mêmes. L’éditeur Gutenberg, introduit en 2018, a permis de repenser complètement la construction des pages. Il a introduit le concept des blocs de contenu que l’on peut ajouter, configurer ou positionner de manière indépendante.

Avec la V5.9 de WordPress, qui pointe son nez à l’horizon, et l’éditeur Gutenberg, un nouveau cap est en passe d’être franchi, celui du Full Site Editing (FSE). L’expérience en termes de création de sites et d’édition de contenus ne cesse de s’améliorer.

On peut vraiment parler aujourd’hui de low-code, voire de no-code, pour les besoins les plus basiques. WordPress a réussi le pari d’offrir un outil intuitif pour les non-initiés, tout en proposant un écosystème apte à satisfaire les demandes les plus complexes des développeurs professionnels.

Le futur de WordPress
Crédit photo : Giphy

Le futur c’est maintenant

Les exigences du web et des internautes changent. L’UX et les temps de chargement prennent chaque jour plus d’importance et Google se charge de nous le rappeler. WordPress, et son éditeur Gutenberg, c’est la formule 1 qui va permettre de prendre la tête de la course et de la garder pour longtemps.

Votre présence en ligne nécessite des outils numériques performants. N’hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de parler avec vous de votre projet ou de la mise à niveau de votre site web.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.