Depuis mai 2018, le RGPD s’est donné pour mission l’encadrement de l’utilisation des données personnelles des internautes. Il en va notamment du consentement de l’utilisation de ces dernières par les éditeurs de sites et d’applications.

En février 2022, la CNIL a conclu que l’utilisation de Google Analytics était désormais illégale en France, même avec le consentement des utilisateurs. Sachant que plus de 85 % des mesures d’audiences de sites web sont réalisées avec GA, il y a du bouleversement dans l’air…

Alors qu’est-ce qui a changé ? Pourquoi cette « soudaine » ébullition du web autour de l’analyse des données de navigation ? Pourquoi Matomo est la solution de repli idéale ?

On vous explique tout ça en détail, suivez le guide* !

(*les informations fournies dans cet article ne prétendent pas se substituer à l’avis d’un juriste).

Quid de l’intervention de la CNIL

La première chose à comprendre, est que la CNIL intervient lorsqu’elle reçoit des réclamations dénonçant un dysfonctionnement dans l’application du RGPD ou des pratiques qui en découlent.

Crédit photo : Giphy

C’est exactement ce qui s’est passé dans le cas qui nous occupe. L’organisation NOYB (None Of Your Business) a déposé 101 réclamations concernant le transfert de données de navigation vers les USA par Google Analytics. Elle avait déjà déposé 422 plaintes en 2021, essentiellement pour violation de la législation sur les cookies.

Dans le cas présent, NOYB s’est appuyé sur l’arrêt du 16 juillet 2020 de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE), dit arrêt « Schrems II », invalidant le mécanisme d’auto-certification « Privacy Shield ». Ce dernier, mis en place aux USA en 2016, avait été reconnu par la Communauté Européenne.

Dans ses conclusions, la CJUE met en avant les risques encourus par les internautes dont les données sont transmises aux USA par Google Analytics. En effet, la probabilité que les services de renseignement US aient accès à ces données est très importante, en l’absence d’un encadrement suffisant.

Bienvenue dans l’après Google Analytics

Soyons clairs, l’analyse des données de navigation est le cheval de bataille de la publicité ciblée et de l’attribution. S’en passer totalement reviendrait à se limiter à la publicité contextuelle, nettement moins rentable.

importance analyse donnees
Crédit photo : Freepick

Nous sommes entrés de plain-pied dans l’ère du marketing relationnel. La relation client et la fidélisation ont besoin des données personnelles, alors comment faire ?

Et si Matomo était LA solution ?

Bien qu’il existe différentes solutions sur le marché, Matomo semble bien être aujourd’hui la seule alternative capable de rivaliser avec Google Analytics. Avec seulement 1 million des sites utilisant Matomo dans le monde, le combat ressemble étrangement à celui de David contre Goliath. Néanmoins, Goliath n’étant vraisemblablement pas prêt à se mettre en conformité, l’histoire pourrait bien se répéter.

Matomo, une solution open source qui respecte la confidentialité

Exactement comme WordPress, toutes proportions gardées, Matomo fonctionne selon le mode open source. Ainsi, une communauté de contributeurs intervient dans le développement constant de cette solution d’analyse des données. Outre les corrections de bugs, les améliorations et itérations, la philosophie open source est aussi une garantie de transparence et de sécurité.

Résolument RGPD friendly

Tellement friendly, qu’il permet de se passer du consentement utilisateur, s’il respecte un paramétrage précis. Cela implique que la fameuse bannière des cookies pourrait devenir obsolète, une bonne nouvelle pour l’UX et les taux de conversions.

Pour autant, l’outil doit être configuré correctement, et respecter le choix des utilisateurs qui ne souhaitent pas être suivis. Aussi, prévoyez un Opt-out dans la page de Politique de Confidentialité du site.

La CNIL recommande d’ailleurs Matomo dans sa liste des solutions d’analytics qui « sont identifiées comme pouvant être configurées pour rentrer dans le périmètre de l’exemption au recueil de consentement », et renvoie à un tuto, expliquant en détail la configuration nécessaire pour être dispensé du consentement au traçage.

Simple à utiliser ?

Ceux qui utilisent Google Analytics le savent bien, avec ses nombreuses subtilités, il demande une certaine maîtrise pour en tirer le meilleur parti.

Tout en présentant les metrics essentielles, Matomo est relativement simple à mettre en œuvre et à utiliser.

  • Un dashboard très complet : visites en temps réel, évolution, zone géographique.
  • Des critères de répartition des visiteurs : provenance, périphérique, logiciel, horaire.
  • Une analyse comportementale : les pages d’entrée/sortie, les événements, l’engagement.
  • Des données sur les différents canaux d’acquisition avec tous les détails.
  • La possibilité de créer et de suivre des objectifs personnalisés.

Notez quand même que certaines données ne seront plus disponibles, si vous réglez l’outil pour l’exemption de consentement.

Et, pour la petite histoire, contrairement à GA, Matomo n’échantillonne pas les données. Cela permet d’avoir une image précise plutôt que des estimations, pour les sites avec une fréquentation importante (> 500 000 vues pour une période utilisée).

Des fonctionnalités avancées

En choisissant d’utiliser la version cloud de Matomo, les données sont stockées sur leurs serveurs. En plus de la sécurité et du confort que cela procure, leur configuration donne accès à des fonctionnalités intéressantes, dès l’offre la plus économique.

Ces fonctionnalités sont aussi proposées avec la version auto-hébergée, moyennant l’adhésion à des options supplémentaires.

  • Une fonction « Funnels » pour suivre la progression dans l’entonnoir de conversions.
  • Une fonction « Formulaire » pour afficher les performances de ces derniers.
  • Une fonction « A/B tests ».
  • Une fonction « Heatmaps » qui mesure l’engagement des sections d’une page.
matomo heatmap demo
Fonction heatmap sur la démo de Matomo

La liste n’est pas exhaustive, et gageons qu’elle va s’allonger avec le temps et sous l’impulsion de la communauté.

Mais hélas, là encore, les fonctionnalités présentées, ci-dessus, devront être désactivées si vous choisissez l’exemption. Vous avez compris le principe.

Notre choix est fait, et vous ?

Si vous voulez vous mettre en conformité avec le RGPD et retrouver la maîtrise de vos données et de celle de vos clients, il est temps de passer à Matomo. Le commerce est basé sur une relation de confiance, affichez clairement que vous méritez celle de vos visiteurs, prospects et clients.

Nous sommes à votre écoute pour vous aider à déployer la solution d’analyse de données Matomo au sein de votre entreprise.

A lire également

2 Commentaires

  1. Un article limpide, qui devrait être lu part tous ! Merci pour ce partage d’information, sur un sujet épineux à l’heure actuelle, pour lequel beaucoup d’acteurs préfèrent fermer les yeux plutôt que de réagir…

    1. Bonjour Frédéric,

      Merci pour votre commentaire. En effet, le sujet nous a semblé d’importance, bien que (presque) tout le monde semble faire l’impasse dessus. Nous sommes ravis de voir que vous faites partie de ceux qui en mesurent les enjeux.

      Cordialement.

      Yves Pedrioli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *