Le choix de votre hébergement web fait partie des choix cruciaux qui vous incombent : il joue fondamentalement sur la sécurité, la rapidité de chargement, et la disponibilité de vos pages.

En somme, c’est toute votre réputation, ainsi que la relation que vous entretenez avec vos clients qui sont engagées. Mais cette réalité prend trop souvent la force de l’évidence… après la tempête, et laisse, croyez-moi, de bien mauvais souvenirs !

Essayons de comparer votre hébergement web à des locaux professionnels IRL, comme dans la “vraie” vie ! Quelles constatations faisons-nous ? Comme dans la vie réelle, on choisira ces locaux “virtuels” pour le confort et la sécurité qu’ils procurent aux différents usagers. On attendra d’eux qu’ils permettent de travailler et de naviguer confortablement, en toute sécurité. On espérera encore qu’’ils soient fonctionnels et accessibles aux heures d’ouverture et d’accueil du public.

Passé cette première analogie, tentons d’être plus précis et donnons quelques définitions.

En somme qu’est-ce qu’un hébergement web ?

Un hébergement web est un service qui permet de rendre votre site ou votre application web accessible sur Internet.

L’hébergement web est généralement fourni par des hébergeurs web, qui sont des entreprises chargées de la maintenance, de la configuration et du fonctionnement des serveurs physiques qui hébergent les sites web : OVH, O2Switch, Infomaniak, par exemple.

Acheter un plan d’hébergement auprès d’un fournisseur de services d’hébergement signifie que vous louez leur espace serveur pour stocker les données de votre site web, telles que les fichiers HTML et CSS, le contenu multimédia et d’autres documents pour les rendre disponibles pour vos utilisateurs.

Quels sont les différents types d’hébergement ?

L’hébergement mutualisé et l’hébergement dédié sont les deux familles les plus courantes

L’hébergement mutualisé :

Premium ou d’entrée de gamme, sont coût saura généralement vous séduire, mais par définition il supposera de partager les ressources avec d’autres utilisateurs puisque les ressources du serveur seront “mutualisées” (parfois entre plus de 3000 sites).

Crédit photo : Chuttersnap sur Unsplash

Vitesse de chargement des pages, réactivité du backoffice pour travailler vos contenus et votre marketing digital, voire, disponibilité du site s’en trouveront impactées.

Aussi, vous prendrez soin d’écarter systématiquement les offres trop bon marché. Pour en avoir testé un large panel, nous savons que les miracles sont rares dans ce domaine. Au contraire, avec une problématique aussi technique, on se transformera facilement en apprenti sorcier à la découverte de nouveaux risques pour son business.

Donnons ici un ordre d’idée. On sera tenté de rapprocher l’hébergement mutualisé d’un service de coworking : idéal en phase de démarrage, il révèlera toutes ses limites à mesure que les besoins et la taille de l’entreprise augmentent.

Enfin, ce type d’hébergement permettra d’obtenir des résultats, mais comme on s’y attend, dans une certaine mesure… Malgré ces limitations l’hébergement mutualisé restera une valeur sûre pour des projets naissants ou à fréquentation modeste.

L’hébergement dédié

L’hébergement dédié représente, à nos yeux la seule option viable et cohérente pour héberger le site institutionnel d’une Pme. Ce choix ne devrait pas supporter la moindre hésitation quant aux options qui se présentent à l’entreprise. Il apportera d’autant plus de garanties qu’il s’agit d’un service Cloud, par opposition à la location d’un serveur physique : davantage de résilience disponible en cas de problème, d’adaptabilité et d’évolutivité dans le temps.

Hébergement dédié sur le cloud
Crédit photo : Freepick

Le principe à retenir concernant l’hébergement dédié, c’est que vous êtes le seul maître à bord sur votre propre machine. Bien sûr, si vous ne disposez pas de compétences en interne pour administrer un serveur dans les règles de l’art, vous pouvez faire appel à un service d’infogérance.

Un autre avantage lié à l’hébergement dédié, c’est que le site Internet connaîtra un petit boost de référencement, du fait de la réactivité du serveur (puisqu’il ne servira que votre cause), et d’une meilleure disponibilité de vos pages dans la durée.

Enfin, vous aurez une plus grande capacité de réaction comme lors d’un problème matériel sur le serveur ou même d’un sinistre affectant le datacenter…

L’hébergement WordPress (ou WordPress hosting)

Oui il existe des hébergements vendus spécifiquement pour WordPress. A l’origine, les sociétés qui avaient ce type d’offre étaient des sociétés américaines, et puis d’autres acteurs s’y sont mis… Proposer un hébergement WordPress avait du sens, en particulier pour le passage critique des mises à jours (c’est le point faible de beaucoup de Cms). Ces dernières pouvaient s’automatiser facilement, et l’utilisateur disposait de sauvegardes en cas de tuile.

L’hébergement WordPress permet encore de gérer facilement un ensemble de paramétrages spécifiques à WordPress, de disposer d’outils qui lui sont destinés pour les optimisations de sécurité et de vitesse notamment.

Mais avec la montée en puissance de la plateforme, la maintenance devient plus souple et la majorité des hébergeurs proposent des solutions adaptées à WP.

Notre conseil : avant de vous lancer dans un « WordPress hosting », regardez bien si le datacenter qui héberge votre site n’est pas trop loin de notre Hexagone, ce qui serait dans la négative, préjudiciable à votre référencement et apporterait une latence désagréable aux utilisateurs…

Que penser des notices techniques complexes et de la diversité des tarifs d’hébergement ?

À l’instar du choix d’un ordinateur les offres se distinguent en réalité par la puissance du processeur et la quantité de mémoire vive.

L’espace de stockage est rarement un critère décisif, les hébergeurs mettent facilement un volume conséquent de stockage à disposition : plusieurs dizaines de Go même pour les offres d’entrée de gamme…

Crédit photo : Giphy

On privilégiera, on se répète, un fournisseur dont le datacenter est proche de nos utilisateurs, à défaut de mettre en place un Cdn (réseau de serveurs auxiliaires). En général, on élira domicile en France ou à proximité pour plus de simplicité (si notre marché est situé dans cet espace géographique). Cela présentera le triple intérêt de réduire le temps d’accès à l’application, d’offrir davantage de cohérence à Google quant à votre identité, et d’être conforme aux exigences du Privacy Shield qui impose aux entreprises de l’UE, d’héberger leurs données dans un espace juridique validé.

La qualité de l’infrastructure rentrera également en ligne de compte dans votre évaluation…

Enfin nous ne saurons trop vous conseiller de privilégier un support capable d’échanger avec vous en français, ce qui réduira fortement les risque d’erreur, spécialement dans des situations de panique (si vous voyez de quoi je parle ?).

La vitesse de votre site et l’expérience de navigation dépendent directement de l‘hébergement

Un site web qui se charge rapidement offre une meilleure expérience utilisateur et obtient un meilleur classement dans les résultats de recherche. Vous pouvez consulter notre article sur les Core Web Vitals à ce sujet.

Vitesse de chargement
Crédit photo : Jean Gerber sur Unsplash

Si nos connections surpuissantes, fibre, haut-débit ne sont plus un problème pour la consultation desktop, il faudra s’atteler à optimiser l’expérience pour les connections sur smartphones, en mobilité. Elles donnent lieu à de nouvelles difficultés techniques.

Une fois l’optimisation de la vitesse de votre site web convenablement réalisée, l’hébergement constituera le meilleur levier pour accélérer davantage : le partage d’espace serveur en particulier pour les hébergements mutualisés va inévitablement vous ralentir. Aussi un serveur dédié constituera sûrement la meilleure option pour héberger votre site web d’entreprise d’autant que son administration ne rebutera plus vos collaborateurs les plus déterminés…

Mais encore sa sécurité

Votre hébergement web est encore déterminant pour la sécurité de vos données et de vos utilisateurs. Il permettra de se protéger des séries d’attaques et de tentatives de hackings qui font rage sur la toile. La moindre faille de sécurité ou faiblesse du serveur peut être exploitée par des pirates qui parcourent le web en permanence. À cela rien de personnel, la traque d’opportunités se fait à grande échelle, via des bots programmés pour industrialiser cette recherche. Sitôt en ligne, vous allez recevoir la visite de pirates du monde entier. Autant être prêt à relever ce défi qui constitue, malheureusement, un véritable fléau.

Et donc votre réputation…

Pour une poignée de dollars, quel impact pour mon entreprise ? À quel point votre image de marque peut être ternie par un piratage ?

UNe bonne réputation incite à la confiance
Crédit photo : Freepick

Auprès de vos utilisateurs, un site qui s’affiche dans le moteur de Google avec des caractères “très” spéciaux sera du plus mauvais effet (sauf si vous êtes un expert de langues rares ou exotiques).

De même, que dire si la consultation de votre nom de domaine renvoie à un site non sécurisé, hacké ou se conclue par l‘obtention d’un malware…

Enfin, imaginez que votre nom de marque s’associe à des contenus qu’on qualifiera de ‘particuliers’ ?!

Auprès de Google et d’autre services web, vous risquez d’être pénalisé durablement si vous vous retrouvez dans un mauvais voisinage et / ou associé à des pratiques malveillantes ou de spam. Vos contenus peuvent être déréférencés du jour au lendemain, ce qui se traduira par une perte importante de chiffre d’affaires.

De plus, même si de nombreux garde-fou sont mis en place par les hébergeurs, conservez quand même à l’esprit que vous êtes responsable de votre activité sur le web, et même « à l’insu de votre plein gré ». Si vous n’en êtes pas convaincu, parcourez les petites lignes des conditions générales des services d’hébergement. Mieux vaut avoir la main sur ce qui porte votre signature numérique…

Enfin le RGPD, institue la sécurité by design au rang d’obligations pour toutes les structures.

Conclusion

En matière d’hébergement la moindre tentation “d’économie” peut coûter (très) cher. Aussi, c’est l’occasion pour vous d’être totalement imperméable aux sirènes du marketing. L’économie de quelques euros se paye cash, et comporte des risques bien au-delà de ce que vous avez l’habitude de prendre.

Crédit photo : Giphy

C’est vrai, la complexité des fiches techniques et des explications fournies par une multitude d’acteurs, peut conduire à de mauvaises décisions.

Aussi, demandez-vous si vous avez l’impression de dépenser trop ou pas assez pour votre infrastructure ? C’est peut-être début de réponse ?

Gardons à l’esprit que le choix d’un hébergement web est un véritable enjeu pour une entreprise.

Enfin, certains auront résolu l’essentiel de ces difficultés avec l’utilisation d’un générateur de site statique comme Gatsby par exemple ? Et vous, quel est votre retour d’expérience concernant l’hébergement web ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.